interview

Clément GAULT – Koï Koï Design

par

Data Cocktail_web01

 

Data Cocktail

 

Imaginée par Clément Gault, de Koï Koï Design, et réalisée au FabMake à Nantes, Data Cocktail traduit de manière gustative l’activité Twitter, reprenant l’idée de Boris Vian dans « l’Ecume des jours » où son héros a créé le pianococktail, permettant de transformer un air de jazz en boisson.

 

Le principe :

 

Lorsqu’on désire un cocktail, la machine va chercher les cinq derniers messages à travers le monde qui utilisent l’une des requêtes correspondant aux ingrédients. Les cinq derniers messages définissent alors la composition de la boisson, en prime la machine vous imprime la recette exclusive de votre boisson.

 

D’où venez-vous, quel est votre parcours (études, vie professionnelle) qui êtes-vous ?

Data Cocktail_web11

Je suis designer d’interaction de formation. La définition du métier, du moins celle à laquelle j’adhère, revient à imaginer et concevoir le dialogue entre les humains (quoique, c’est assez restrictif) et la matière numérique. Pour moi, cela revient avant tout à penser une problématique, ou bien un contexte donné, en terme de modalités : quelles actions sont réalisées en direction d’un dispositif ? Des gestes, la parole, un contact sur un endroit particulier, etc. Et réciproquement, comment se comporte le dispositif en retour. Dans cette optique, je m’évertue à sortir de l’écran. C’est avant tout une posture personnelle : compter le nombre d’écrans que vous croisez par jour et posez-vous la question de leur réelle utilité. Cependant, je dois cet esprit critique à mon parcours initial dans la recherche. À la fin de mes études, mon école m’a proposé de faire un doctorat, et j’ai donc passé du temps en laboratoire de recherche : j’y ai découvert où on expérimente tout en développant un esprit critique.

 

Quel a été le point de départ de votre travail autour de ce projet ?

 

Le point de départ du projet est un workshop organisé par le labo arts & tech du Stereolux à Nantes. La thématique de ces deux jours tournait autour de la data physicalization . Si la data visualisation se définit comme la représentation visuelle et graphique de données, la dataphys est différente et ouvre cette représentation à la matière tangible. Concernant le workshop, j’y allais à titre personnel et je me suis retrouvé avec des élèves de l’école de design Nantes Atlantique. De fait, l’idée initiale est collégiale et revient également à Manon Le Moal-Joubel, Bertille Masse, Sébastien Maury et Thibaut Métivier. D’un commun accord avec l’équipe initial et celle du Stereolux, j’ai fait évolué le projet pour le rendre modulable et davantage attrayant et spectaculaire. L’idée derrière reste la même : démontrer que le numérique peut prendre des formes insoupçonnées. D’ailleurs, faire des cocktails avec Twitter n’est qu’une proposition parmi d’autres et je travaille actuellement sur une nouvelle version transformant un jeu vidéo en cocktail.Data Cocktail_web10

 

Votre produit coup deData Cocktail_web13 cœur, ou le projet qui vous a particulièrement marqué ?

 

Cubetto de Primo, un petit robot pour apprendre aux enfants les rudiments de la programmation. Le tour de force de ce projet est qu’il se passe d’écran : le robot se commande avec des petits pions à placer sur un panneau de contrôle. De fait, il reste un jouet et démontre que l’interaction et le numérique peuvent se retrouver partout, et que surtout ce n’est pas magique ! C’est le grand défi qu’on le se doit relever en tant qu’adulte en direction des plus jeunes : les ordinateurs, le numérique ce n’est pas une boite noire et il convient d’en comprendre le fonctionnement. Ces machines n’ont pas de cerveau, utilisez le votre ! Voilà en somme.

 

Lien :

 

http://datacocktail.net/data-cocktail-fr.html

http://koikoi.design/

Pour en savoir plus : Data Cocktail – Mardi 7 juin 2016 – 20h – Le Dôme

Auteur

0

interviews.

Ideam

Description du profil de l'auteur

Community Manager IDEAM

Twitter Facebook Linkedin